Parution du 105e numéro de la revue Au pays de Matane

France Bernier – La Société d’histoire et de généalogie de Matane (SHGM) a lancé le 105e numéro de sa revue Au pays de Matane, le mardi 29 mai, à 17 heures, dans ses locaux situés au 320, boulevard Dion.

Une partie de l’assistance lors du lancement du numéro 105 de la revue Au pays de Matane. Photo Romain Pelletier

Tirée à 800 exemplaires et comptant 44 pages, la revue a été remise aux membres de la SHGM présents et envoyée par la poste à ceux qui n’ont pu assister au lancement. On peut se la procurer aux endroits habituels .

Hélène Bernier, Louis Blanchette, Georgy Bouffard, Claude Otis et Gervais Pineau signent les articles principaux. De belles découvertes attendent les lecteurs de ce 105e numéro.

Un commerce inhabituel

Hélène Bernier, de Baie-des-Sables, témoigne d’une époque révolue, celle où les petits commerces locaux avaient pignon sur rue dans les villages de la Matanie. Son père, Rodolphe Bernier, ébéniste de métier, en détenait un. Après avoir exploité un magasin de meubles une dizaine d’années, il se lance dans un tout autre commerce : la fabrication de cercueils. Assez inhabituel comme commerce! Effectivement, mais de 1963 à 1972, voilà que son entreprise rayonne sur un territoire dépassant les limites du Québec, jusqu’au moment où l’indicible tragédie se produit…

Amaryllis Pâquet et son herbier de 120 ans

Les belles rencontres génèrent parfois des découvertes inusitées. En 1975, Georgy Bouffard fait la connaissance d’Alice Simard de Saint-Ulric, qui constitue, pour lui, une source intarissable d’information. Dans sa magnifique demeure, elle lui raconte l’histoire d’Amaryllis Pâquet et lui montre l’herbier que cette dernière a produit alors qu’elle étudiait au couvent du Bon-Pasteur, il y a 120 ans.
Le 150e anniversaire du diocèse de Rimouski

Le diocèse de Rimouski a été créé en 1867, soit il y a 150 ans. Claude Otis nous fait part de ses recherches en ce qui a trait à la pratique religieuse dans l’Est du Québec avant 1867 et au rôle majeur que les communautés religieuses ont joué dans notre histoire régionale. Son article nous amène à découvrir, entre autres, l’ampleur des réalisations du premier évêque de Rimouski, Mgr Langevin, et de ses successeurs.

Le traversier-rail entre Matane et la Côte-Nord : 3e partie

Les années 1973-1974 n’ont pas été de tout repos pour les promoteurs du traversier-rail entre Matane et la Côte-Nord. Dans ce 3e article, Louis Blanchette poursuit le récit des événements et des mauvaises surprises auxquels ils seront confrontés. Les opposants au projet s’expriment haut et fort, faisant vaciller le projet par moments. La Compagnie de gestion de Matane (COGEMA) obtiendra finalement son permis de navigation, mais quel autre écueil l’attend?

Un livre de comptes révélateur

Gervais Pineau, un passionné d’antiquités, a fait une découverte étonnante : un livre de comptes daté de 1920 ayant appartenu aux marchands Savard et Fournier de Matane. Il fait parler ce précieux document. Quels achats faisait-on à l’époque? Combien coûtaient une poche de farine, une paire de souliers, un chaudron, 50 livres de turbot, 10 livres de sucre? Quels modes de paiement étaient utilisés?

Huit chroniques dont trois mettent en valeur nos collections

S’ajoutent à ces cinq articles, huit chroniques. La chronique Dans notre musée présente trois artefacts de notre collection d’objets anciens. Dans Même lieu, autre temps, on peut voir le secteur de l’église Saint-Jérôme en 1889 et en 2018. Une reproduction au tricot de La Cène de Léonard de Vinci est mise en valeur dans la chronique Art religieux. La chronique généalogique D’où venons-nous remonte aux origines françaises de deux familles de la Matanie. À partir d’une photo ancienne, l’histoire prend forme dans La Matanie d’hier. Notre passé en vedette met en lumière quelques publications récentes. Les photos les plus regardées sur le réseau social Facebook paraissent dans Populaires sur Facebook. La liste des membres de la SHGM figure dans Inscrivez-vous dans l’histoire. Enfin, la toile de Claude Picher Pêcheurs de morue à Les Méchins, reproduite à l’endos de la couverture, met en valeur la collection La couleur de la Gaspésie que la SHGM abrite en ses murs.
Nos commanditaires

La SHGM remercie ses généreux commanditaires : Marquis automobiles inc., Restaurant – Bar le 21, Jean-Marie Tremblay et Fils inc., Amable Caron et Fils, Hamster (Papeterie Bloc Notes), Impressions Verreault, Desjardins Caisse de la Matanie, Léon Sirois et fils, Épicerie Boucherie R. St-Gelais et Matane Toyota.

spacer

Leave a reply